Sécurité/Insécurité

Haïti- Sécurité :Un ancien ministre de l’environnement fait le point sur la légalité de la BSAP

« la brigade de surveillance des aires protégées (BSAP) tire sa légalité du décret d’octobre 2005, de l’arrêté publié par le président Jovenel Moïse nommant le secrétaire général de la BSAP et les lois qui régissent le fonctionnement du ministère de l’environnement », explique l’ancien ministre de l’environnement sous la présidence de Jovenel Moïse, Monsieur Pierre Simon Georges,jeudi 18 janvier 2024 au micro de Magik 9.

Le décret de 2005 publié par l’ancien président Boniface Alexandre a prévu trois directions spéciales au sein du ministère de l’environnement (ME), qui sont ONEV qui s’occupe de l’air, ANAP qui a la charge des aires protégées et ONARI qui gère l’eau, détaille l’ancien ministre qui souligne en poursuivant que la BSAP est une brigade au sein de l’ANAP.

Pierre Simon Georges soutient que la mission de la BSAP est déterminée même à partir de son appellation. BSAP est chargée de protéger toutes les aires du pays qui sont au nombre de trente (30) environ.

Au sujet de la détention d’armes de guerre par les agents de la BSAP, l’ancien député de Camp-Perrin/ Maniche reconnaît que c’est un désordre en rappelant que seules les forces armées d’Haiti (FAD’H) peuvent les utiliser au regard de la loi et ceci Même la PNH n’a pas ce droit.

En commentant les déclarations de certains agents de la BSAP qui annoncent la révolution dans le pays, l’ancien parlementaire laisse entendre, « Ces agents le déclarent parce qu’ils sont des citoyens et des anciens militaires ».

INNOVA NEWS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page