Sécurité/Insécurité

Haïti : Des usagers de la métropole Sud creusent de nouvelles voies pour fuir la guerre des gangs à Martissant

Depuis environ 11 mois, le quartier de Martissant situé à la rentrée Sud de la capitale Haïtienne est occupé par des groupes armés qui ne cessent de terroriser la population civie. Ce lieu de terreur est désormais perçu comme étant la vallée de la mort. Ces individus veulent accaparer à tout prix beaucoup plus de territoire afin d’étendre leur influence et leur pouvoir. En conséquence, ces caïds poussent les passager à faire de Saint-Rock, leur axe routier prioritaire.

Les habitants de toutes les communes et de tous les départements du pôle sud de la capitale ont de graves difficultés à vaquer à leurs activités quotidiennes dans la zone métropolitaine. De ce fait, pour contourner ce carrefour mortellement dangereux, ils empruntent désormais des chemins de travers, des détours interminablement longs et périlleux tels: la route de « ti kajou », de Saint Jude, de Saint Rock, qui eux-mêmes engendrent beaucoup d’accidents de circulation.

La route de Saint Rock, passant par Diquini 53, commune de Carrefour, débouchant sur la route de Tarase, Commune de Pétion-Ville, est une route généralement boueuse, d’accès difficile voire impossible après la pluie. Des gens qui veulent se rendre tôt à Port-au-Prince, sont parfois obligés de sarrêter au bord de la route en attente d’un soleil providentiel aidant à sécher la croute terrestre, ce qui cause fort souvent leur retard au travail, le manque à gagner des professionnels libéraux, bref, un affaiblissement économique et de potentialité.

« C’est fatiguant et même ennuyant pour nous de prendre ce long chemin au quotidien. Parfois ça nous arrive de rester stationné au bord de la route pendant plus de trois(3) heures de temps ». Selon une jeune dame.

À préciser, que cette situation lamentable voire intolérable affecte la capacité physique et la santé mentale de ces gens. Alors jusqu’à quand, la population inoffensive, faible et sans défense doit-elle continuer encore à en souffrir?

INNOVA NEWS / Néhémie JOSEPH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page