Politique

Haïti-Crise Politique : Le parti EN AVANT demande à la CEH de convoquer la conférence des acteurs pour trouver un compromis historique

À l’occasion des 220 ans de la Bataille de Vertière, le 18 novembre 2023, le parti EN AVANT invite les forces politiques à s’inspirer du sacrifice des pères fondateurs pour trouver un compromis politique capable de restaurer la confiance et ramener le pays à l’ordre constitutionnel.

« Depuis l’ignoble assassinat du Président Jovenel Moise qui a jeté le pays dans un vide constitutionnel, En Avant encourage, sans jamais dévier de cette position, un consensus politique inclusif inspiré de l’esprit de la constitution pour envisager à terme des élections libres une fois l’environnement sécuritaire rétabli et ramener le pays à l’ordre constitutionnel », lit-on dans une position de principe publié par ledit parti en date du 18 novembre 2023.

« En Avant qui n’a pas cédé à la tentation des multiples accords a pourtant participé activement, avec les signataires de ceux-ci, à toutes les discussions qui envisagent une sortie de crise. Aujourd’hui encore, En Avant est présent dans les discussions – engagées sous l’égide du CARICOM – pour porter une parole haïtienne responsable et proposer des formules réalistes de sortie de crise », informe le parti politique dirigé par l’ex-Député de Pétion-Ville, Jerry Tardieu.

Le parti rappelle que le premier ministre Ariel Henry exerce un pouvoir sans un consensus avec les forces vives de la Nation. Selon lui, ce gouvernement ne peut non plus se cacher derrière l’article 149 de la constitution qui prévoit, en cas de vacance présidentielle, un scrutin pour l’élection d’un nouveau Président dans 120 jours au plus.

En tout état de cause, seul un compromis politique suffisant peut apporter la légitimité nécessaire à un gouvernement de transition qui doit inspirer confiance à la société mais surtout aux acteurs politiques appelés à concourir aux prochaines élections. Mais ce compromis hélas tarde à venir, croit le parti An Avant. Selon les responsables, trois tendances majeures dominent la table des discussions:

La première tendance est portée par les alliés du pouvoir qui plaident le statuquo, à travers l’accord du 21 décembre dont ils exigent, ni plus ni moins, l’application moyennant seulement des réaménagements mineurs.

La deuxième tendance est portée principalement par certains secteurs de l’opposition qui exigent le départ immédiat du Premier Ministre de facto Ariel Henry qu’ils estiment être l’obstacle principal qui, une fois levée, ouvrira la voie à un compromis facile et une transition réussie.

La troisième tendance est portée par les partis qui proposent un rétablissement de l’équilibre des pouvoirs avec, d’un côté, la fonction présidentielle exercée par un Conseil de Transition et, de l’autre, un gouvernement d’unité nationale dirigé par le Premier Ministre et un nouveau cabinet formé de personnalités impartiales et crédibles.

Le parti se dit favorable à la mise en place d’un pouvoir exécutif équilibré partagé entre un Conseil de transition (CT) qui exerce les prérogatives présidentielles et un nouveau cabinet ministériel. Ces deux branches du Pouvoir doivent être formées de vraies compétences pour réparer l’échec du Gouvernement actuel, panser les déceptions de la population, réduire les fractures politiques et conduire la transition gouvernementale.

Le parti En Avant dit avoir bien accueilli la position de Mgr Pierre-André Dumas publiée le 30 octobre 2023, où l’évêque interpelle les dirigeants, les intellectuels, les élites politiques, économiques, les forces vives du pays et les invite à s’engager activement pour sauver la nation. Il recommande à la
Conférence Episcopale Haïtienne (CEH), d’aller plus loin et de s’associer à d’autres forces morales et au groupe des éminentes personnalités du CARICOM, pour se constituer rapidement en dernier rempart et convoquer dans les meilleurs délais une conférence des acteurs politiques pour trouver le compromis historique qu’attend le peuple haïtien.

INNOVA NEWS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page